III.Quels sont les mécanismes et les conséquences des neurones miroirs ?

1. De quoi est composé un cerveau ?

Cerebral brain hemispheres illustration desktop wallpaper

On parle en général, lorsqu’on désigne le cerveau, des deux hémisphères cérébraux, du cervelet et du tronc cérébral, qui relie l’encéphale à la moelle épinière. Ensemble ils forment le système nerveux central, la base du traitement de l’information. L'encéphale contient une partie du système nerveu central qui contrôle l'ensemble de l'organisme, l'autre partie se trouvant dans le canal rachidien inséré dans la colonne cérébrale.

En dehors de ce qu’on trouve dans toutes les autres parties du corps (graisse, vaisseaux sanguins) le cerveau contient deux types de cellules qui lui sont propres : les neurones et les cellules gliales. Les cellules gliales nourissent les neurones, nettoient les déchets, elles ont un rôle essentiel dans le fonctionnement des neurones mais assez secondaire dans la communication. Ce sont vraiment les neurones qui « parlent » entre eux. Sachant que notre encéphale contient environ 100 milliards de neurones.

2.Le mode de communication chimique : la synapse moléculaire de notre cerveau

Bunch of neurones 11dba53 1c4477bLes neurones sont des cellules. Cela signifie qu’elles ont, comme toutes les cellules, un noyau qui contient du code génétique et une membrane qui les protège des éléments extérieurs. Mais les neurones ont la particularité de posséder de très nombreuses antennes autour de leur « tête » ou « corps » que l’on appelle les dentrites et un très long pieds, que l’on appelle l’axone.

Chaque dendrite est connectée à l’axone d’un autre neurone et chaque axone à une dendrite. C’est de cette manière que le câblage peut se mettre en place pour construire un gigantesque réseau.

Mais à la connexion, les dendrites et les axones ne se collent pas complètement. Ils vont laisser un petit espace vide qu’on appelle la synapse. Et ils vont communiquer d’un neurone à l’autre en faisant passer dans cette synapse des molécules appelées neurotransmetteurs, dont les plus connus sont la dopamine, la sérotonine, le GABA, le glutamate ou encore l’endorphine.

Ces neurotransmetteurs sont lâchés dans la synapse et vont venir se fixer sur un récepteur de l’autre côté, la dendrite.

Electricity lightning minimalistic 2560x1440 wallpaper

Les neurones communiquent entre eux par impulsion électrique. Quand un neurone est stimulé, il envoie une impulsion électrique le long de son axone, on appelle cela un message nerveux. En fonction de la nature du neurotransmetteur reçu et de sa concentration, le signal électrique produit (par un apport en ions, chargés électriquement positivement ou négativement, dans la cellule), la nature du signal électrique va changer. Il va être plus ou moins fort, positif ou négatif. On appelle ce signal le potentiel postsynaptique excitateur ou inhibiteur (PPSE/PPSI). Des PPSE et des PPSI courent donc sur toutes les dendrites, pour arriver à l’axone. Cela se mesure en microvolt, une petite intensité électrique.

Ces microvolts vont tous s’additionner entre eux et si la valeur seuil de -60 microvolts est atteinte, alors toutes la membrane cellulaire va inverser sa polarité et envoyer une décharge électrique de +40 microvolts qui va parcourir l’axone jusqu’à la synapse et libérer un neurotransmetteur.

Tout cela est rendu possible grâce à une protéine placée sur la membrane cellulaire des neurones, une pompe à ions, la pompe sodium/potassium, qui va massivement faire entrer ou sortir des particules chargées positivement en électricité dans la cellule en fonction du voltage.

Les neurones miroirs sont responsables d’une autre fonction de notre cerveau mais communiquent eux aussi par la synapse expliqué plus haut (ce qui est valable pour l'ensemble des neurones quelques soient leurs fonctions).

 

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×