Conclusion

Nous avons expliqué et répondu à la problématique du TPE en étudiant à la fois le bâillement, les neurones miroirs et en mettant ces deux éléments en lien. Nous pouvons donc affirmer que le bâillement est rendu contagieux par l’effet d’échopraxie provoqué par les neurones miroirs communiquant entre eux par la synapse (activité électrique). Le mécanisme des neurones miroirs appliqué aux bâillements, peut être utile également dans de nombreuses autres disciplines tels que la linguistique, la biologie etc.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.